Les surprises de Shanghai

Quand la comédie romantique de Jim Goddard sortit sur les écrans en 1986, Shanghai s’éveillait à l’automobile. A l’époque, les rencontres les plus incongrues que l’on pouvait faire dans les rues de la plus moderne ville de Chine avaient pour nom Sean Penn et Madonna. Elles se font désormais sur les stands du salon de l’auto dont la 19e édition fermera ses portes le 28 avril. Si la première avait consacré la Citroën CX en 1985, celle-ci a surtout permis aux constructeurs locaux de faire feu de tout bois. Mais contrairement à l’habitude, ces nouveautés exotiques et 100% électriques pour la plupart sont programmées pour venir frapper à nos portes, à l’instar de MG, Aiways, Byton ou Seres déjà implantées, voire de Lynk & Co, en passe de l’être. Avec leur mode de distribution innovant, leurs tarifs agressifs et leurs prestations en progrès constant, les automobiles chinoises représentent une menace de plus en plus tangible pour les marques européennes. Il se dit même qu’elles ont des chances de bien figurer lors des prochains Automobile Awards…

Lionel Robert