Un seul être vous manque…

A peine commencé, le Grand Prix de Monaco, disputé hier dans les rues de la Principauté, avait perdu l’essentiel de son piment. Contraint à l’abandon avant même l’extinction des feux, Charles Leclerc n’a pas pu goûter au plaisir exquis d’un départ en pole position sur son Rocher. Séquence frustration pour le pilote monégasque qui avait toutes les cartes en main pour faire triompher sa Ferrari à la maison. Décidément, le sort s’acharne sur la Scuderia, sevrée de victoire depuis le succès de Sebastian Vettel à Singapour, le 22 septembre 2019. Les Automobile Awards connaissent aussi ce genre de contrariété. A l’inverse de Mercedes, Honda, McLaren, Alpine ou Aston Martin, acteurs majeurs de la Formule 1 régulièrement présents sur l’événement, Ferrari y brille toujours par son absence. Il est temps que cela change. Je vais en parler à Charles Leclerc. Je suis certain qu’il sera d’accord avec moi.

Lionel Robert